Il y a quelques semaines, j'ai écouté un épisode de la Chaine Éléphant de Pierre Journel dans lequel il interviewait François Lamoureux, un jeune enseignant de classe CE1/CE2 sur sa pratique d’Evernote.

J’ai découvert quelqu’un de passionné qui, au-delà d'Evernote, utilise l’informatique sous de nombreuses formes avec ses élèves.

L'éducation nationale (et par extension ses enseignants), a souvent mauvaise presse et est assez régulièrement pointée du doigt concernant son archaïsme et son refus de vouloir évoluer. Les enseignants sont souvent décrits comme blasés, ne choisissant ce métier que pour la sécurité de l'emploi et les congés (bon y’en a dans le lot).

Personnellement, je ne partage pas cet avis hyper caricatural mais malheureusement assez répandu. Les initiatives comme celle de François le prouvent.

François est professeur des écoles et directeur d'une école des Landes, féru d'informatique et qui expérimente l'utilisation des technologies actuelles comme outil pédagogique dans sa classe au quotidien.

Par exemple, il utilise des iPads avec ses élèves, les initie à Twitter, Evernote, leur apprend à apprivoiser les outils informatiques de manière pragmatique (comme il le dit : «  Je ne suis pas un grand adepte de la terminologie à outrance, aussi, quand je parlerai de ma classe, j’essaierai d’être le plus concret et le plus simple possible »), ce qui m’apparait essentiel comme mission de l’éducation nationale en termes d’égalité, tant l’informatique est présent dans notre quotidien.

Il regroupe ses expériences et les partage sur un blog qu’il alimente avec deux collègues.

On peut donc y retrouver des travaux en téléchargements (modifiables), des liens, ou encore des conseils divers et variés.

Il a également écrit un livre électronique iPad et autres astuces numériques pour enseigner à l’école primaire dans lequel il présente des pistes à l'attention de ses collègues pour la mise en place des TICE (Technologies de l'Information et de la Communication dans L'Enseignement).

 

Alors ça va peut-être faire tiquer, voire bondir, les défenseurs d'un enseignement "traditionnel" mais pour ma part, je trouve cette initiative très intéressante (il en existe d'autres, que François présente dans l'interview et mentionne sur l'eBook et son blog) et assez en phase avec l’évolution de la société.

C’est d’autant plus intéressant que c'est fait sans être donneur de leçons ou condescendant à l'encontre de ceux qui ne seraient pas aussi enthousiastes que lui, ou tout simplement qui ne maîtrisent pas aussi bien les technologies actuelles et le multimédia.

 

Après avoir parcouru quelques articles de son blog et avoir lu son livre, je me dis que j’aimerai bien que mes enfants croisent un jour le chemin d’un professeur comme François Lamoureux.

 

Vous pouvez retrouver François lamoureux :

Le blog Si c’est pas malheureux

La page Facebook Si c’est pas malheureux

Le compte Twitter de François Lamoureux

 

En complément, pour apporter un peu de débat sur le sujet, voici un article dont le titre parle de lui-même: Pourquoi l'école française a tant de mal à passer au numérique?

De plus, le lien vers l'épisode de Quid Novi sur l'éducation nationale qui apporte une vision complémentaire.