L’histoire

Elsa et Anna sont deux princesses orphelines, héritières du royaume nordique d'Arendelle. Si une grande complicité les liait dans leur enfance, la malédiction dont souffre Elsa l’a poussée à s’isoler du reste de ses semblables pour ne pas risquer de les blesser ou apparaître comme une sorcière.

En effet, Elsa a le « don » de provoquer le froid autour d’elle, de faire tomber la neige ou faire apparaitre de la glace, sans malheureusement contrôler ce pouvoir.

Tout se gâte le jour de son couronnement nécessitant une apparition publique, et à l’issue duquel elle plonge le pays entier dans un hiver éternel.

Terrifiée et terrifiant son peuple, Elsa fuit son château et part vivre recluse dans un palais de glace dans la montagne. Anna qui vient juste de (re)découvrir sa sœur et son pouvoir, isolés depuis des années, part à sa recherche pour tenter sauver le pays et permettre à Elsa de devenir Reine.

 

Avis

Un peu comme pour Raiponce (que j’ai découvert avec plaisir récemment), la bande annonce de la Reine des neiges ne m’avait pas plus emballé que ça.

Mais devant l’enthousiasme de mes enfants et les critiques plutôt bonnes que j’ai pu lire/entendre, nous sommes allés en famille au cinéma voir la dernière production Disney.

Eh bien, encore une fois, ce fut une bonne surprise, j’ai vraiment beaucoup aimé !

Je vais commencer par le principal défaut du film à mon goût : les chansons ! Ça doit certainement plaire aux enfants, mais je n’aime pas les comédies musicales en général et, dans les Disney, les chansons me paraissent vraiment niaises et n’apportent rien ; elles surchargent le film pour pas grand-chose.

Une fois ce point évacué, je n’ai que des points positifs à présenter sur le film, à commencer par le court-métrage précédant le film, comme on peut le voir habituellement avant chaque film Pixar.

Ensuite, l’histoire est vraiment sympathique, les personnages attachants et pas tellement caricaturaux comme on pourrait s’y attendre dans un film de princesse Disney. Mais en fait il s’agit d’un préjugé stupide de ma part puisque après La princesse et la grenouille, Raiponce et désormais La reine des neiges, Disney fait des films de princesse moins « cons-cons » que d’autres productions que regardent mes enfants. Ici, les gentils ont aussi leur part d’ombre.

Je craignais le pire avec le personnage d’Olaf, le bonhomme de neige gaffeur, mais finalement ses apparitions ne sont pas forcées et sont souvent plus poétiques que là pour faire le gag.

Le scénario se tient et comprend des rebondissements qu’on peut voir venir mais qui sont plutôt bien amenés.

Visuellement, le film est assez joli mais plutôt classique dans les personnages. En revanche, j’ai été bluffé par le travail sur la neige, qu’il s’agisse d’Olaf ou de la poudreuse dans laquelle nos compagnons passent une grande partie du film.

 

Globalement, hormis les chansons, finalement vite oubliées, je ne retiens que de bonnes choses de ce film qui tombe très bien au moment des fêtes de noël.

Un bon moment pour petits et grands.