L'histoire:

Emmet est une personne complètement quelconque, à tel point que ce qui le caractérise dans son environnement proche, c'est sa transparence. Personne ne sait trop qui il est, ni ce qu'il pense. 

En même temps, Emmet ne pense pas grand-chose, du moins rien d'autre que ce qu'on lui dit de penser. Sa journée est rythmée selon un rituel immuable et correspond à l'application bête et disciplinée des instructions de notices et manuels de construction qui régissent les LEGO.

Mais voilà, par le plus grand des hasards, Emmet se retrouve dans la situation d’Elu, destiné à sauver tout l'univers LEGO d'une horrible menace orchestrée par le Président Business.

 

Ce que j'en ai pensé:

J'ai passé un super moment!

J'y suis allé avec mon fiston de 3 ans qui a adoré les personnages de l'univers LEGO sur grand écran.

Pour ma part, j'ai retrouvé ce qui m'avait déjà plu dans les jeux vidéo LEGO, et notamment  LEGO City Undercover sur Wii U, à savoir un humour décalé, référencé, très geek avec des clins d'œil permanents, une ironie et un côté satirique destinés aux adultes.

J'ai entendu/lu que certains y voient une pub géante pour le constructeur de petite briques. C'est possible mais c'est le travers de toute grosse production depuis Star Wars. L'important, c'est que pendant le film on se laisse porter et ce fut mon cas.

Et finalement, je dirai qu'au contraire, je trouve que le film se moque des codes qui organisent notre société au quotidien comme l'abrutissement des populations par les messages publicitaires, les dérives sécuritaires, la mondialisation et l'uniformisation de la pensée, etc.... en prônant l'originalité, même et surtout si elle n'est pas obligatoirement géniale.

C'est un film d'1h40 qu'on ne voit pas passer. On se retrouve dans une histoire qui se tient mais qui semble, dans sa construction et sa mise en scène, tout droit sortie de l'imaginaire d'un enfant, sans code ni règles et qui voit ses personnages passer de la ville au Far West puis dans un monde arc-en-ciel, tout en croisant  Batman qui saute dans le Faucon Millénium avec Han solo et Chewbacca. Parce que oui, c'est ça quand on est gamin, on mélange les jouets!

Ça n'est que l'adulte chiant avec ses règles qui dit qu'un jouet Stars Wars est fait pour être utilisé dans l'univers Star Wars et qui oublie que l'intérêt du jouet, c'est le jeu (bin oui !), et pas de le mettre sous cloche telle une relique.

 

Comme évoqué précédemment, le film est bourré de références à la pop culture et à l'univers Geek. Il renferme également de nombreux gags et dialogues bien sentis.

Pour ne rien gâcher, c'est très bien réalisé et on a vraiment l'impression que les jouets prennent vie sur grand écran.

En clair, c'était top et il fera partie de ma collection de blu-ray dès sa sortie.

Une suite serait même déjà prévue pour 2017

 

Bon j’vous laisse, j’vais filer un coup de main à mon fiston, il fait n’importe qu…

Oups !

Non il s’éclate avec ses briques !