Hier soir, j'ai assisté à la présentation d'une fiction-documentaire au Havre intitulée Madame H.

Cela se déroulait dans le cadre de I Love LH (une association dont l'objectif est de mettre en valeur des artistes du Havre et des environs), et avait la particularité de se présenter comme un ciné-concert, c'est à dire que la bande originale du film était jouée en live pendant la projection.

Si le Rouennais que je suis s'est rendu dans une salle de cinéma du Havre, c'est initialement parce que le groupe qui se produisait au Sirius n'est autre qu'Aña, dont j'ai déjà eu l'occasion de parler ici même.

Madame H est donc un court-métrage de 28 minutes qui a été réalisé par Jean-Marie Châtelier suite à une rencontre avec une résidente d'un établissement pour personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer.

Ce projet a été l'occasion pour cette dame de 92 ans de sortir et de se promener dans les rues de sa ville une dernière fois, elle qui a connu son évolution, avec ses joies et ses peines, sa destruction puis sa reconstruction.

Ses souvenirs (certains réels, d'autres inventés) sont le fil rouge autour duquel s'articule la trame du film, réalisé à partir d'image d'archives inédites filmées entre 1920 et 1980, parfois mises en parallèle avec celles de Madame H dans l'environnement du Havre d'aujourd'hui.

L'atmosphère de la musique d'Aña, (œuvre originale composée pour l'occasion), se fond avec les images, tantôt mélancoliques, tantôt nostalgiques ou encore chargées d'émotion et il m'est même arrivé d'oublier que les deux artistes jouaient devant tant les deux œuvres étaient en osmose par moments.

La collaboration entre Jean-Marie Châtelier et Aña pour ce projet a débuté en 2009 et j'ai pu assister hier soir à la 6ème représentation qui a été pour moi un agréable moment, très beau, poétique, émouvant et instructif sur le plan patrimonial et historique.

L'émotion a été palpable en fin de la représentation lorsque les membres d'Aña se sont retrouvés sans voix au moment d'évoquer ce projet et la mémoire de Madame H qui a définitivement quitté sa ville il y a peu de temps.