Présentation
Bonjour Walter, comment te présenterais-tu ?

Bonjour Narghilet, merci de me recevoir dans ton igloo. Je m’appelle Walter Proof, je suis éleveur de pingouins en Antarctique, accessoirement blogueur blagueur et podcasteur inaudible.


Origine de ton pseudo : quelle est sa signification ? À moins qu’il ne s’agisse de ta réelle identité...

Voilà, tu as mis dans le mille, je suis vraiment Walter Proof, mais j’en suis pas plus fier pour autant.

Tu te fais connaître grâce à ta passion pour les sons en tous genres, mais quoi d’autre te fait vibrer?

Le cerf-volant pilotable, le sumo et le hareng pomme à l’huile.


Il semble que tu aimes l’écriture puisque tu es l’auteur de deux romans, que nous racontent-ils ?

Le premier s’intitule Krydjoie dans l’Amazure”, c’est une histoire polardo-rigolo-compulsive qui ne ressemble à rien et à tout. Le second s’intitule “Eponyme”, parce que j’ai toujours aimé ce mot, et que la phrase “Le Roman Eponyme de Walter Proof” est un paradoxe qui me fait rire. Oui, je sais, un rien m’amuse. Eponyme, sous-titré “La vie secrète de Colibacille”, est une histoire geeko-crypto-rocambolesque, écrite pour rigoler, comme tout ce que j’écris.


Quelles sont tes principales influences (décennie, artiste, œuvre, personnage célèbre, etc…) ?

J’ai énormément d’influences, ce qui est une façon de dire que je pique à tout le monde !

En vrac : Boris Vian, Boby Lapointe, Gotlib, les Monty Python, Pierre Dac, Desproges, Coluche, Jean Yanne, Salinger, Gainsbourg, t’en veux d’autres ?


Ce blog a pour but le partage et la découverte à l'attention des curieux, donc peux-tu citer un film, une série, un bouquin, un artiste musical (ou un album particulier) à conseiller comme étant indispensable de connaître selon toi?

Je déteste quand on dit : “il faut absolument avoir vu ce film”, ou “Comment ? Tu connais pas cette série ?” Maintenant, je viens de revoir “Princesse Mononoké”, et c’est un émerveillement, comme la plupart des Miyazaki. Je crois que mon préféré reste Porco Rosso, une splendeur.


Et sinon d'après toi, est-ce que c’était vraiment mieux avant ?

Ceux qui pensent ça regrettent juste leurs 20 ans. Moi, j’en ai toujours 10 dans ma tête.

 


Actualité
Podcast
Peux-tu nous rappeler en quoi consiste le podcast que tu animes actuellement, le Walter’s Weekly Show ? Que dirais-tu pour donner envie aux gens d’aller l’écouter?

Ben viendez les gens, c’est vachement bien ! Disons que c’est une sorte de revue sonore du web, des sons, musiques, expériences sonores découvertes au hasard en glandant sur la toile, et qui m’ont surpris, amusé, scotché, intrigué. Alors je partage. Le tout enrichi de tranches de vie sur la banquise.

Comment en es-tu arrivé à faire ce podcast ?

J’ai commencé à podcaster en 2005, avec L’Inaudible, qui était une continuation de mon blog L’Illisible (tu vois, on reste sur les mêmes bases...). J’enregistrais et mettais en ondes les textes et chroniques de l’Inaudible, sous la forme de “volumes” d’une demi-heure environ (au début). Et puis, avec le temps, je me suis laissé aller, ça dépassait souvent les ¾ d’heure, et ça me prenait de plus en plus de temps. Alors je me suis dit que j’allais changer de formule, faire une émission plus courte (5 à 10 minutes) mais hebdomadaire, avec des trucs glanés sur le web. Et voilà. Aujourd’hui, le Walter’s Weekly Show fait pas loin d’une heure, et c’est devenu impossible de garder un rythme hebdo. On m’y reprendra plus.


Tu n’es  pas seul dans ce podcast puisqu’on peut entendre les interventions (toujours justes) de Pompidou, chien de son état. Quel est son rôle?

Pompidou est mon Jiminy Cricket à moi. Ma conscience. Il fait tout ce que je voudrais savoir faire. C’est un excellent pianiste, il sait faire des claquettes, et il imite Darth Vader à la perfection. En fait, c’est lui qui fait tout sur ce podcast. Enfin, c’est ce qu’il veut faire croire. Tais-toi, Pompidou.


Est-ce que ton podcast de permet de bénéficier d'avantages (rémunération, avantages en nature, etc..)?
Bien sûr, c’est uniquement pour ça que je le fais, d’ailleurs. C’est grâce à lui que j’ai pu remplacer mon traîneau par une Rolls, faire construire une piscine à côté de l’igloo, et même m’offrir un MacBook Pro Retina, alors tu vois !


Quel intérêt trouves-tu à faire un podcast par rapport aux médias traditionnels ? Quelle est la valeur ajoutée par rapport à un blog ?

Le principal avantage, c’est d’être seul maître de son truc. Je fais exactement ce que je veux, si ça plaît tant mieux, sinon, tant pis. Si j’avais dû proposer le concept du WWSh à une radio ou une télé par exemple... déjà ça aurait pas été possible parce qu’il n’y avait pas de concept au départ ! Mais bon, en admettant. Le projet aurait été formaté, délimité, avec des contraintes. Bon, ça aurait peut-être eu plus de succès que mon podcast, mais ça aurait été autre chose. Valeur ajoutée par rapport au blog ? L’environnement sonore que je construis petit à petit et qui me fait kiffer...

Dans la semaine de Walter, combien de temps est consacré, directement ou indirectement, à la préparation de ton podcast? Comment trouves-tu la matière pour réaliser un épisode du WWSh?

A part la veille sur internet (web, réseaux sociaux) qui est permanente, le podcast me prend plus d’une dizaine d’heures par semaine, au total. Dès que je trouve un truc qui m’amuse, je le marque en favori, je l’intègre dans mon Evernote, et quand j’en ai suffisamment pour faire un épisode, j’écris, j’enregistre et je monte. Mais de plus en plus souvent, ce sont les auditeurs qui m’envoient des liens, des adresses. Ils savent ce qui va me plaire : ils écoutent l’émission !


Sais-tu qui t’écoute? Cela t’intéresse-t-il ?

Bien sûr ça m’intéresse, mais c’est très difficile de le savoir. Les stats sont surtout géographiques, et ça ne dit pas grand-chose. Heureusement, grâce à la devinette, je reçois pas mal de messages audio des auditeurs, et ça me permet de mieux les connaître. Il y a tous les âges, des papys geeks aux plus jeunes : j’ai même des auditeurs de 7 ans ! J’ai eu la chance d’en rencontrer plusieurs au fil du temps, et ça c’est vraiment coule.


Quelles sont les difficultés que tu peux rencontrer pour la réalisation d’un épisode ?

Surtout le manque de temps. Les pingouins, faut les tondre, c’est long et fatigant, après t’as envie de dormir, plus que d’écrire des couillonnades.

 

Que conseilles-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans l’aventure du podcast ?

Ne pas s’inquiéter du matos. L’idée de départ, et l’envie, c’est l’essentiel. Avec un mac et un micro-casque, on peut commencer un podcast. Si après quelques numéros, on en a ras-le-bol,  eh ben on peut arrêter, on n’a pas dépensé une fortune. Il est toujours possible d’investir dans du matériel plus costaud par la suite, si on est vraiment mordu.

 

Où se déroulent les enregistrements ?

Chez moi dans l’igloo.


As-tu eu l'occasion de participer à d'autres podcasts ?

J’ai été invité chez les Papys du défunt Quadratour, avant que ça devienne l’Agence Tous Geeks, et une fois aussi à l’Apéro du Captain. Une expérience inoubliable, je te pris de le croire. J’ai participé aussi à plusieurs émissions bien sympas sur PodRadio.


Peux-tu nous parler de l’association Freepod dont tu fais partie?

C’est l’ami Misteur D qui a eu cette brillante idée, de créer ce regroupement de podcasteurs. Le but n’est pas de gagner du pognon, mais de promouvoir le podcast en lui donnant de la visibilité. En plus, les membres peuvent mettre en commun des moyens techniques, studio, serveurs, tout ça. Bon, moi je regarde ça d’un peu loin (l’Antarctique, hein...). C’est plus par amitié pour David que par militantisme que j’y suis !


Blog :

Tu as un blog, l’inaudible, depuis quand existe-t-il ? Et que peut-on y trouver ?

2005. On y trouve essentiellement les liens et adresses des trucs dont je parle dans le WWSh, pour ceux qui auraient envie de voir ce qu’ils ont entendu!


Autres
Sinon où peut-on te retrouver ailleurs qu’en podcast ou sur le blog de l’inaudible?

Alors je suis un peu partout : sur la touitte machine, la face de bouc, la gogole en peluche, tout ça, le mieux pour avoir les adresses si tu veux me follower, c’est d’aller sur linaudible.com, y a toutes les adresses!



Culture Geek

Te considères-tu comme technophile ?

On est toujours le geek de quelqu’un ! Je suis loin d’être balèze en tech, mais je me débrouille. Sur Mac depuis toujours (Performa 475 pour commencer), je n’ai jamais éprouvé le besoin d’aller voir du côté obscur. Mon iPhone est un 3G première génération, il suffit à mon bonheur, mais j’attends de voir comment est le 5 pour savoir si je vais me laisser tenter... J’ai aussi un iPad 1 qui ne me quitte pas de la journée. Je fais presque tout avec lui : je lis, je tweete, je maile, je regarde les podcastsvidéo, etc. C’est là aussi que je bidouille les collages de photos que je publie sur le blog Heure de colle”.


Quels moyens matériels et logiciels utilises-tu pour tes divers projets ? Matériel d’enregistrement ? Pour le montage ? Hébergement ?

Alors pour enregistrer, je viens de m’offrir, comme je te le disais, un MacBook Pro Retina qui est une bête de course, disque SSD et 16 Go de RAM. Ça filoche ! J’y branche mon interface audio MOTU UltraLite mk3, sur laquelle est branché un micro AudioTechnica AT2020. Et roule ma poule. Je monte tout sur GarageBand, qui a retrouvé une nouvelle jeunesse sur le MacBook Pro, mais je me tâte pour passer sur Logic Pro, qui est conçu sur les mêmes bases que GarageBand. Pour l’hébergement, je n’ai pas mis mes œufs dans le même panier : mon nom de domaine est chez NameCheap, mon blog chez 1&1, et mes podcasts chez Libsyn, avec le flux chez FeedBurner. Ça me coûte quelques dizaines d’euros par an, mais ça vaut le coup.


Utilises-tu les réseaux sociaux ?

Oui oui, surtout Twitter. Très peu FaceBook qui me gonfle un peu par son côté “usine à gaz”, Google+ j’y vais plus trop (comme beaucoup de gens), Instagram en spectateur (je poste très peu mais je followe des gens intéressants), et je ne compte plus le nombre de réseaux défunts ou moribonds sur lesquels j’ai un compte!


Joues-tu aux jeux vidéo ? Si oui dans quel genre ?

Ah non, c’est là que je ne suis pas geek pour deux sous. Je suis trop mauvais pour le hardcore gaming et ça me gonfle très vite de mourir toutes les 5 minutes. Donc, un peu de casual sur iPad suffit à mon bonheur. En ce moment je fais voler des avions sur Pocket Planes, c’est assez addictif même si très frustrant !



Société
Te considères-tu comme quelqu’un d’engagé, qui aime défendre ses convictions sur ta vision de la société ?

Bah disons que je me sens plutôt “dégagé”, même si je reste un farouche partisan de la neutralité du net.

 

L'environnement, le respect de la planète, est-ce quelque chose qui t'interpelle ?

Bien sûr, d’autant que les dégâts environnementaux sont criants en Antarctique. Tu verrais la tronche de mes pingouins ces temps-ci, ça fait peur.

 

D'autres sujets de société te tiennent à cœur ?

Oui : l’incompatibilité structurale de l’être, et le mariage des protozoaires.


C’est l’occasion de prendre position avec un questionnaire Fromage ou dessert ?

- Home cinéma ou salles obscures ?

J’ai le droit de dire “les deux” ? Je vais au cinoche quand ça vaut le coup, et je mate et remate mes films préférés sur DVD...


- Plutôt série ou film ?

Pareil ! Je regarde en ce moment des séries que tout le monde connaît (Dexter, Mad Men — Oui, je sais...) et je me régale ! Mes séries de coeur (après le Prisonnier, icônique) : The West Wing, et les Sopranos.

- VO ou VF ?

VO sans hésitation !


- Concert ou chaîne Hi-Fi ?

J’écoute peu de musique (trop de podcasts en retard) mais j’ai une belle sonothèque ! Les concerts j’ai arrêté.


- Ebooks ou livre papier ?

Ebooks ! Depuis que j’ai cet iPad, je n’ai quasiment plus acheté un livre papier (et ça ne me manque pas, je savais plus où les mettre).


- Comics, manga ou BD Franco-Belge ?

Les comix me gonflent en général (sauf Watchmen ou le Batman de Moore et Bolland), les mangas aussi, et la “Franco-belge” ne se renouvelle pas des masses en ce moment, je trouve. Même format, mêmes sujets... Je regrette Franquin ou Gotlib.


Que penses-tu de la TV ?

Je n’ai rien contre la télé, que je regarde de temps à autres. J’attends avec curiosité les TV connectées, même si le mariage TV/Web me semble bien compliqué à réaliser. L’expérience du Grand Webzé l’a bien montré...



Projets à venir

Quoi de neuf prochainement sur le blog de l’inaudible?

Une grande aventure : “La Breluche dorée”, un grand feuilleton radiophonique et collaboratif, pour lequel j’ai lancé un appel d’offres auprès du public pour trouver des acteurs ! Le casting est prêt, ça va déchirer !


La fréquence de diffusion de WWSh a été revue à la baisse cette année, faute de temps, cette aventure est-elle faite pour durer ? T'es tu fixé un objectif ?

Non, jamais d’objectif. C’est vrai que pour diverses questions d’emploi du temps, j’ai dû baisser la fréquence du WWSh la saison dernière. Là pour l’instant, je suis très occupé par la Breluche, je ne sais pas quand le WWSh refera surface...

A l’occasion du numéro 100 du WWSh, tu as offert à ton public un numéro vidéo, est-ce une voie que tu veux explorer ou était-ce juste un épisode unique pour marquer l’évènement?

Le WWSh en vidéo, c’était une idée qui me titillait depuis longtemps. Vu que mes podcasts les plus téléchargés sont les vidéos (va voir sur le tube, elles y sont toutes). J’avais fait plusieurs essais, jamais satisfaisants. Là, je me suis lancé, mais ça restera un numéro unique. Trop lourd, trop long à faire, trop de problèmes de droits, et puis l’audio laisse plus de part au teasing et au mystère. J’aime bien brouiller les pistes.


D'autres projets en préparation hors podcast ou en parallèle de l’inaudible?

Non, l’ensemble de ma production reste placée sous le signe de l’Inaudible, c’est mon label, en quelque sorte ! Je te le disais, mon grand projet du moment, c’est la Breluche dorée. Je sais pas du tout ce que ça donnera, mais c’est bien fendard.



Découvertes :

Un podcast à faire découvrir ? Une application pour mobile? Un blog? Ce que tu veux

Outre les podcasts de FreePod, qui valent tous le coup d’être découverts, je te dirai Coverville, une émission sur les reprises que j’aime bien, et puis Audiodramax qui est pour beaucoup à l’origine de mon idée de feuilleton, et puis les derniers des copains : QuidNovi ou le Broclash, et puis les anciens comme La Chaîne Guitare ou Déclencheur, et puis... et puis... et puis...


Pour finir, as-tu un coup de cœur et/ou un coup de gueule à partager ?

Oui, je trouve honteuse la façon dont les prolégomènes s’interposent dans la fabrication des rodomontades exogènes, c’est une situation dont personne ne parle et c’est purement scandaleux.


Un message à passer ? Une ultime bafouille ?

Restez coules. Ça pourrait être pire, il pourrait pleuvoir.


Merci beaucoup pour le temps que tu m’as consacré.

Y a pas de mal.


Retrouvez Walter Proof :

http://www.linaudible.com/

La chaine Youtube de Walter Proof

Sur TwitterGoogle+ et Facebook