L’histoire

Un nouveau jeu sur mobile est à la mode au Japon : Rabbit Doubt.

Avec ses règles très simples, il séduit les adolescents qui passent énormément de temps les yeux rivés sur leur téléphone portable.

Le déroulement du jeu consiste pour les joueurs à incarner des lapins parmi lesquels un joueur « loup » s’est glissé. Le but du jeu étant pour les lapins de démasquer le loup avant de se faire tous dévorer.

Cinq joueurs de Rabbit Doubt, décident de se rencontrer pour se connaitre hors du jeu.

Il s’agit de Yū Aikawa, Eiji Hoshi, Haruka Akechi, Rei Hazama, Hajime Komaba.

Le jour de la rencontre, Hajime Komaba ne peut se rendre au rendez-vous, car retenue à L’université.

Dans le même temps,  Mitsuki Hōyama, non joueuse de Rabbit Doubt, se retrouve intégrée au groupe.

Les 5 ados passent donc la journée ensemble mais cette rencontre ne va pas se terminer comme tous l’auraient souhaité puisqu’ils se retrouvent victimes d’un enlèvement et se réveillent dans un bâtiment abandonné, ressemblant à un hôpital.

A leur réveil, ils découvrent le corps de Rei et constatent que chacun d’entre eux dispose d’un code-barres tatoué sur le bras et rapidement se rendent compte que ce code-barres est un pass leur permettant d’ouvrir les portes du bâtiment et donc potentiellement, celle de la sortie.

Pour eux, ça ne fait aucun doute, ils participent à une partie réelle de Rabbit Doubt et le loup est l’un d’entre eux.

Commence alors un huis clos où tout le monde cherche à sauver sa peau et dans lequel la suspicion gagne chacun des personnages.

 

Avis

Tout comme Hikaru no go, j’ai découvert Doubt dans les rayons de ma médiathèque. J’ai tout de suite été intéressé par la couverture assez explicite.

Doubt est écrit et dessiné par Yoshiki Tonogai et est composé en tout et pour tout de 4 tomes déjà parus en France.

C’est un manga qui est souvent mis en perspective avec le film Saw, à juste titre selon moi, que cela soit au niveau des décors, ou de l’ambiance.

On peut également faire le parallèle avec les 10 petits nègre d’Agatha Christie puisqu’il s’agit d’un huis clos dans lequel les protagonistes sont éliminés les uns après les autres et que l’un d’entre eux en est le responsable.


L’ensemble des 4 tomes est plutôt cohérent et on est souvent malmené puisque les suspects potentiels d’un moment deviennent les victimes l’instant suivant, ce qui fait que le lecteur passe de la certitude au doute en permanence jusqu’à la fin qui lève le voile sur l’intrigue (finalement un peu décevante suite à la montée en pression tout au long de l’œuvre).

Le dessin est efficace, sans fioritures dans les décors, et la mise en scène est à la hauteur.



Même si la fin ne m’a pas emballé, le reste des 4 tomes est vraiment d’un très bon niveau et efficace puisque nous tenant en haleine jusqu’au bout.

Je conseille.

 


Doubt est à retrouver au Editions Ki-oon