L’histoire

En fuite et recherché après avoir été identifié près du lieu d’un décès suspect, Kevin se rend compte que les bandes-dessinées que lui a cédé Maître Zôfu font office de livre de prédictions pour l’avenir.

 

Dans le même temps, Billy Bat, le personnage de sa propre BD lui apparait et lui demande de reprendre le flambeau de Maître Zôfu en dessinant la suite des aventures et ainsi influencer directement le futur.

 

L’étrange chauve-souris semble peser, à travers les âges, sur les évènements ayant marqué l’histoire de l’Humanité, de Judas trahissant le Messie, aux conflits pour les droits civiques aux Etats-Unis, en passant par les guerres internes ayant secoué le Japon médiéval.

 

Mais de quelle chauve-souris s’agit-il vraiment? La blanche ou la noire ?

 

Avis

L’intrigue du tome 2 commence par la suite des évènements issus du 1er tome (je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler), mais s’en écarte assez rapidement et radicalement pour axer le récit sur cette chauve-souris schizophrène qui a visiblement eu un rôle important à jouer à diverses époques.

 

La chauve souris, ou plutôt les chauves-souris jumelles, semblent être une allégorie du bien et du mal, souvent représentée par l’ange et le démon voulant chacun influencer le personnage. L’une est décrite comme étant la blanche, l’autre étant la noire, sans qu’il soit possible au lecteur de les différencier car en tous points identiques.

 

En termes de développement de l’histoire, à la fin de ce second tome, on n’est pas tellement avancé, et le rythme de l’action ainsi que les nombreux rebondissements nous donnent l’impression qu’on n’est pas au bout de nos surprises.

 

La narration me de Billy Bat fait beaucoup penser à 20th Century Boys mais Kevin en fuite rappelle fortement le Tenma de Monster.

 

Au niveau du dessin, il n’y a pas grand-chose à dire, c’est du Urasawa : soigné, précis, expressif (ses personnages ont un peu toujours l’air dépressifs quand même).

Il est amusant de voir le contraste créé par la présence dans les mêmes cases de Kevin (avec le trait si caractéristique d’Urasawa) et de la chauve souris, dont le style graphique rappelle les BD des années 50.

Comme pour le précédent opus, je ne suis pas du tout séduit par la couverture, surtout en comparaison avec Pluto, qui avait une mise en forme soignée.

 

A l’issue de ces 2 premiers tomes, on est à mi-chemin entre Monster et 20th Century Boys ; Monster pour l’aspect Polar et 20th Century Boys pour les prémonitions et la course pour sauver le futur. Dans ces deux œuvres, le personnage principal est en fuite et accusé à tort (a priori pour Billy Bat) et se retrouve au centre d’un complot mystérieux à grande échelle.

 

Je conseille

 

Billy Bat est à retrouver chez Pika Edition