J'ai eu la chance de me faire offrir dernièrement un coffret DVD de l'intégrale de François Rollin.

Etant très friand de l'écriture de François Rollin, j'ai vraiment apprécié le visionnage de ces 4 DVD et principalement celui du spectacle Colères.

En effet, si les autres spectacles sont de grande qualité, notamment grâce au talent d'écriture et d'interprétation de l'auteur, ils surtout l'occasion d'un échange entre François Rollin et son public sur des sujets qui lui tiennent à cœur. Cela étant, ils restent très agréables à regarder, notamment celui en hommage à Victor Hugo qui m'a donné envie de mieux connaitre cet écrivain. Pour ces spectacles, j'aurai juste un bémol sur le son, parfois trop faible et surtout des problèmes de frottement de micro sont un peu perturbants.

 

Pour Colères, j'ai vraiment ri à gorge déployée de nombreuses fois tant le travail de mise en scène colle parfaitement à l'écriture et le tout étant relevé par l'interprétation géniale de François Rollin.

Dans ce spectacle, il y interprète Jacques Martineau, un personnage râleur intervenant en début d'une représentation comique pour alerter le public sur la dangerosité de rire de tout et n'importe quoi.

A grands renforts de tableaux et d'exemples, il essaie de démontrer par A+B que tout dans la vie se doit d'être sérieux et qu'en aucun cas l'humour ne doit venir dédramatiser une quelconque situation, sauf dans des cas bien précis présentés par Martineau.

Bien évidement avec son côté pince-sans-rire et devant des situations extravagantes, cela fait mouche et le personnage de Martineau défend un argumentaire contre-productif car empilant les exemples décalés.

Plus il s'énerve, plus il cherche un exemple extrême et/ou délirant et plus il fait rire le public, donc ça l'énerve, etc… il fait, contre sa volonté, de plus en plus rire le public.

A cela s'ajoute le côté paranoïaque de Martineau, traumatisé étant enfant par un éléphant lors d'une sortie de classe et cherchant en même temps à faire la lumière sur le passé présumé résistant de son grand-père. Ses problèmes lui valent de voir son existence comme étant complètement dirigée par ces deux événements desquels il ne faut surtout pas rire (et de sa vie non plus de fait).

Cela étant, certains sujets exposés, même s'ils sont traités avec humour et souvent sous l'angle de l'absurde, amènent une certaine réflexion sur la manière dont on peut rire de tout, sur les grandes déclarations non mises en application, sur la malhonnêteté, la lâcheté et le laxisme quotidiens.

 

Bref un spectacle intelligent et drôle qui s’avère être une belle découverte pour ma part.