J'ai un peu l'impression (peut-être fausse) que dans les milieux branchouillo-intello-geeko-bobo (ajoutez la mention qui vous plaira), le cirque est une sortie ringarde et tellement populaire, que ça n'est pas digne d'intérêt. 

Pour être tout à fait honnête, j'avais moi-même cette image jusqu'à il y a peu (ceci explique certainement cela...). 

Pour moi, le cirque c'était la version live du Grand Cabaret de Patrick Sébastien avec des costumes kitchs dignes du patinage artistique (mais dans les commentaires de Candeloro, c'est déjà ça....)

Mais voilà, il se trouve que je suis plus souvent allé au cirque au cours de cette dernière année que depuis les 33 années précédentes. 

Pas plus tard que ce Week-End, j'ai pu assister avec mes enfants au spectacle du Cirque Arlette Gruss dénommé History, en représentation à Rouen.

Eh bien, franchement, j'ai trouvé ça très bien!

D'une part, les numéros sont loin d'être ringards mais en plus, voir mes deux loulous enthousiastes contribue au bon moment passé sous le chapiteau durant les 2h30 de spectacle (avec un petit entracte d'une vingtaine de minutes).

Quand je vois les gens qui s'extasient devant les sportifs, je trouve que les artistes de cirque méritent au moins autant d'attention. 

En effet, si le public se focalise parfois sur la performance, l'artiste de cirque - contrairement au sportif - n'a pas de vision de compétition; c'est le show et il cherche à faire passer un bon moment à son public : toujours le sourire et l'enthousiasme.

Le résultat seul ne suffit pas, il faut une mise en scène qui raconte une histoire. 

Ça aussi, c'est du spectacle vivant, au même titre qu’un concert, une pièce de théâtre ou une comédie musicale.

On retrouve donc un mélange de performances physiques (la contorsionniste a notamment scotché assistance) et d'acrobaties mais aussi des instants de poésie. 

Bien sûr, on trouve également des moments de transition avec des clowns ou de petits sketchs et du dressage d'animaux (des cochons aux grands fauves en passant par les impressionnants éléphants).

Bon c'est peut-être parfois un peu too much dans l'interprétation et la mise en scène et il y a quand même un côté paillette qui ne me parle pas trop, mais rien de dramatique. 

A tout cela s'ajoute une grande partie de la musique jouée en live par une dizaine de musiciens.

Voilà pourquoi je tenais à faire partager ce bon moment passé et un peu tempérer mes a priori d'antan.

 

Je n'irai pas tous les jours non plus mais de temps en temps, ça n'est pas désagréable, loin de là.